Logo de Sud éducation Loire L'école n'est pas une entreprise, l'éducation n'est pas une marchandise ! Logo Union syndicale Solidaires

Article mis en ligne le 19 juillet 2011
Cet article au format imprimable : impression
Evénements
liés à cet article
  • Sur l'agenda :

    • Rassemblement : Bateau pour Gaza, l’abordage de l’armée israélienne est un acte illégal et un acte de violence
      Préfecture de St-Etienne Le mercredi 20 juillet 2011 à 18h00


Dossiers apparentés
  • Secteurs :

  • Fonctions :

    • Aucun dossier dans cette catégorie

  • Thèmes :

  • Auteurs :



Bateau pour Gaza, l’abordage de l’armée israélienne est un acte illégal et un acte de violence

Rassemblement mercredi 20 juillet 2011 à 18h Préfecture de Saint-Etienne

Appel de l’AFPS à rassemblement mercredi 20 juillet 2011 à 18h Préfecture de Saint-Etienne

4 bateaux militaires israéliens ont arrêté dans les eaux internationales la frêle esquive chargée de 16 passagers solidaires, des hommes et des femmes dignes et déterminés à dénoncer le blocus israélien sur Gaza. C’est vrai ils-elles représentent une grave menace pour la « sécurité » d’Israël.

Pour condamner ce nouvel acte illégal de piraterie et réclamer l’intervention du gouvernement français auprès du gouvernement israélien pour que la sécurité des passagers du bateau soit assurée, nous appelons à un rassemblement mercredi 20 juillet 2011, à 18h, à la préfecture, côté place Jean Jaurès.

Association France Palestine Solidarité de St. Etienne

Communiqué de la campagne « Un bateau français pour Gaza »

Le bateau français Dignité Al Karama a été capturé dans les eaux internationales par l’armée israélienne et amené dans le port d’Ashdod, Ses passagers ont été transférés sur un bateau militaire. Cet abordage est un acte de violence et un acte illégal.

Les commandos armés de l’armée israélienne ont abordé le bateau français à 40 miles des côtes de Gaza dans les eaux internationales, comme en mai 2010 quand l’armée israélienne avait attaqué la première flottille de la liberté. C’est un nouvel acte de piraterie, contre un « Petit poucet citoyen ».

Nous ne sommes pas pour le moment certains qu’il n’y a pas eu de violence, comme le prétend l’armée israélienne, car aucun contact avec les passagers n’est possible. La censure militaire est toujours appliquée. Dans tous les cas amener de force un bateau et ses passagers dans le port d’Ashdod sous la menace d’armes, avec des bateaux militaires, est un acte de violence qui doit être condamné, comme doit l’être le blocus de Gaza,


SUD éducation Loire - Membre de l'Union syndicale Solidaires
Site sous SPIP  -  Flux RSS  -  Contact webmestre ou syndicat  -  Haut