Logo de Sud éducation Loire L'école n'est pas une entreprise, l'éducation n'est pas une marchandise ! Logo Union syndicale Solidaires

Article mis en ligne le 20 mars 2012
Cet article au format imprimable : impression
Dossiers apparentés
  • Secteurs :

  • Fonctions :

  • Thèmes :

  • Auteurs :



Contre la discrimination à l’orientation des élèves de SEGPA

Lettre ouverte à M. Vignoud, Directeur Académique des Services de la Loire

Saint-Étienne, mardi 20 mars 2012

Monsieur le DA-SEN,

Le 9 mars dernier, des personnels enseignants en SEGPA et des personnels d’orientation étaient en grève et sont venus vous interpeller directement lors de votre passage à la « Fête des Métiers », car malgré une demande d’audience déposée par ces personnels en décembre 2011 pour attirer votre attention sur les difficultés d’orientation de leurs élèves, ce n’est que le 8 mars 2012 qu’ils ont été reçus par une inspectrice et un inspecteur, vous-même n’étant pas présent… Les réponses apportées ont été bien différentes de celles que vous donnez dans votre entretien paru dans le Progrès. Alors qui croire ?

Vous affirmez dans la presse que les propos des personnels ainsi que des syndicats et des associations de parents d’élèves qui les soutiennent sont inexacts. Nous pensons la même chose des vôtres :

- Vous affirmez que « l’ensemble des CAP est ouvert aux élèves de l’enseignement adapté » : c’est FAUX et vous le savez bien ! Depuis 2 ans, les élèves sortant de SEGPA ne peuvent postuler que pour certains CAP (et encore, dans la limite des places qui leurs sont « réservées ». Il y a donc bien des quotas d’élèves sortant de SEGPA dans les CAP des lycées publics !). Si les directeurs de SEGPA tentent d’entrer d’autres vœux dans le logiciel AFFELNET, celui-ci bloque l’opération !

- Vous affirmez aussi qu’à la rentrée dernière, « toutes les places en CAP réservées aux élèves de l’enseignement adapté n’avaient pas été pourvues » : sur les 140 places réservées aux élèves de 3e SEGPA en juin 2011 sur la Loire, seules 7 places sont restées vacantes en CAP « métiers du pressing » à l’EREA de Sorbiers (cf. Bilan 2011 de l’affectation après la troisième, chiffres officiels du SAIO disponibles sur le site de l’académie de Lyon, rubrique « bilans et études statistiques »), 4 autres places ayant été prises par des élèves venant d’autres sections (1 en CAP « métiers du pressing », 2 en CAP « serrurerie métallerie » et 1 en CAP « agent polyvalent de restauration »).

Laisser entendre que ces places auraient dû être « remplies » au même titre que les autres n’est pas correct dans la mesure où les EREA sont des établissements qui n’ont pas vocation à accueillir tous les élèves venant de SEGPA mais seulement les plus fragiles d’entre eux. D’autre part, comment justifiez-vous que sur les 140 places ouvertes aux élèves de SEGPA, 30% se situent en CAP « Agent polyvalent de restauration » ? Est-ce que 30% des élèves de 3e générale sont obligés de s’orienter vers la cuisine ? Comment justifier encore que de nombreux CAP sont totalement fermés aux élèves de SEGPA, alors qu’ils leurs sont largement ouverts dans d’autres académies ? Et que dire du conseil qui a été donné par une inspectrice, lorsque les personnels reçus en audience ont soulevé ce point, d’envoyer nos élèves dans une autre académie ?!

- Enfin, lors de l’audience du 8 mars, vos inspecteurs ont répondu que seules 140 places étaient ouvertes aux élèves de SEGPA en LP publics (pour environ 230 élèves) car il fallait également prendre en compte les places offertes en LP privés et en apprentissage : comment oser soutenir ce discours lorsque l’on connaît le public majoritairement présent dans ces sections adaptées ? Les familles de ces élèves appartiennent majoritairement aux catégories socioprofessionnelles les plus défavorisées : elles ne peuvent pas payer une scolarisation en privé et n’ont bien souvent pas le réseau social adéquat pour trouver un patron pour un apprentissage ! D’autre part, ce dernier mode de formation est très exigeant et ne convient pas à ces élèves fragiles et ayant besoin d’être entourés ! Diriger massivement des élèves repérés comme fragiles et en difficulté vers l’enseignement privé et l’apprentissage nous semble contraire aux missions du service public d’éducation !

Nous sommes satisfaits d’apprendre que vous allez réunir prochainement les principaux de collège et les directeurs de SEGPA pour vous saisir de ces questions. Mais vos réponses actuelles ne nous satisfont pas et nous restons plus que jamais déterminés à obtenir pour les élèves de 3e SEGPA un véritable droit d’accès à tous les CAP des LP publics, comme c’est le cas dans la très grande majorité des académies de France ! Ce sont des changements dans les procédures que nous attendons de vous et ce dès cette année.

En espérant des évolutions positives dès cette année, nous vous assurons, Monsieur le DA-SEN, de notre attachement au service public d’éducation et aux droits des élèves.

Le collectif des enseignants de SEGPA de la Loire et de personnels d’orientation, soutenu par le Snuipp-FSU, SUD éducation, la FCPE et Avenir Dysphasie Loire


Post-Scriptum

A lire également à ce sujet :
- [l’article de notre journal de janvier qui explique la situation6>648]
- [l’article de notre journal de mars qui fait le point sur la mobilisation : 656]
- l’article que nous avons publié dans le journal national de la fédération Sud éducation


SUD éducation Loire - Membre de l'Union syndicale Solidaires
Site sous SPIP  -  Flux RSS  -  Contact webmestre ou syndicat  -  Haut