Logo de Sud éducation Loire L'école n'est pas une entreprise, l'éducation n'est pas une marchandise ! Logo Union syndicale Solidaires

Article mis en ligne le 16 janvier 2018
Cet article au format imprimable : impression
Dossiers apparentés
  • Secteurs :

    • Aucun dossier dans cette catégorie

  • Fonctions :

    • Aucun dossier dans cette catégorie

  • Thèmes :

  • Auteurs :

    • Aucun dossier dans cette catégorie



En 2018, agissons tou-te-s ensemble pour stopper la marche régressive

Le Panneau Syndical SUD éducation #053 • Début janvier 2018

Sélection condensée de l’actualité syndicale, le Panneau Syndical SUD éducation est destiné à l’affichage en format A3 ou à l’impression sous forme de tract en A4.

Au sommaire du numéro 53 :

En 2018, agissons tou-te-s ensemble pour stopper la marche régressive
- Construire la riposte sociale à tous les niveaux

Construire la riposte sociale à tous les niveaux

Face aux ravages sociaux, démocratiques et écologiques engendrés par des politiques de riches, injustes, méprisantes et répressives pour toutes celles et tous ceux qui entendent défendre leurs droits et mener le combat pour un autre monde plus juste, plus solidaire, plus humain, la constitution d’un mouvement social fort et déterminé est une urgence fondamentale.

Les effets des ordonnances contre le droit du travail commencent à se voir. Les plans de licenciements massifs se multiplient sous le masque de ruptures conventionnelles collectives. Fort de sa victoire contre le monde du travail sur ces ordonnances, Macron entend désormais dérouler à marche forcée sa politique de démantèlement de toute la protection sociale solidaire : chômage, retraites, santé... L’enjeu est majeur, profond, global.

Tous les services publics subissent les conséquences du programme « Action Publique 2022 » qui vise une réduction drastique des dépenses et nos salaires sont attaqués de divers côtés : report des quelques augmentations prévues par le PPCR, augmentation de la CSG non réellement compensée, rétablissement d’un jour de carence...

Dans l’Éducation nationale, les postes ouverts aux concours du 2nd degré baissent de 20 % alors que les effectifs ne cessent d’augmenter. Dans le 1er degré, l’opération de communication sur les CP à 12 en REP+ et REP (qui ne seront pas mis en œuvre partout faute de moyens) entraîne une réduction du nombre de remplaçant-es, amplifie le recrutement de précaires, supprime les maîtres-ses + et augmente le nombre d’élèves dans les autres classes. Alors que le ministère a décidé le gel des postes et du budget, les DHG et cartes scolaires s’annoncent catastrophiques. Elles appellent une riposte d’ampleur.

La grande réforme de cette année concerne l’entrée à l’université, le lycée et le bac.

Car l’ensemble forme un tout sinistrement cohérent renforçant le tri social et supprimant le droit aux études supérieures.

Les universités sont supposées sélectionner les candidat-e-s selon des attendus dont le cadrage national consiste en compétences générales qui dressent le portrait d’un-e étudiant-e idéal-e et favorisent l’auto-exclusion des lycéen-ne-s des classes populaires.

Le projet de lycée modulaire entend démultiplier des parcours corrélés aux attendus du supérieur et « choisis » dès le deuxième trimestre de Seconde, afin d’orienter de plus en plus tôt et de pré-sélectionner en amont d’un bac privé de son statut de premier grade universitaire et dont la valeur nationale est mise en cause.

La fédération SUD éducation agit dans l’intersyndicale nationale pour qu’une grève nationale unitaire soit proposée rapidement aux personnels pour stopper ces projets. Nous appelons les personnels à organiser la résistance, sans attendre, par tous les moyens.

PDF - 418.5 ko
Le Panneau Syndical SUD éducation #053 Début janvier 2018

SUD éducation Loire - Membre de l'Union syndicale Solidaires
Site sous SPIP  -  Flux RSS  -  Contact webmestre ou syndicat  -  Haut